La logique inductive n`approuve pas nécessairement cette vue. En 1781, la critique de la raison pure de Kant introduisit le rationalisme de distinction, un chemin vers la connaissance distincte de l`empirisme. Nous distinguons la logique déductive de la logique inductive. Si l`on évalue la véritable hypothèse comme étant relativement invraisemblable, les évaluations de plausibilité ralentissent simplement le taux auquel il s`agit de dominer ses rivaux, reflétant l`idée que des hypothèses extraordinaires requièrent des preuves extraordinaires (ou une l`accumulation extraordinaire de preuves) pour surmonter leurs implausibilités initiales. Au contraire, le soutien de la preuve ou la réfutation d`une hypothèse (h_i ) est relatif à tout ce qui est auxiliaire et les informations de base (dans (b )) est supposée dans le contexte confirmationnelles. La condition expérimentale (c ) indique simplement que ce patient particulier a été soumis à ce type spécifique de test sanguin pour le VIH, qui a été traité par le laboratoire en utilisant les procédures appropriées. Maintenant vous pouvez voir comment fonctionne le raisonnement inductif et les types de choses que vous pouvez discerner en utilisant le raisonnement inductif. Pour comprendre ce que l`axiome 5 dit, pensez à une fonction de soutien (P_ {alpha}) comme décrivant une mesure sur les États de choses possibles. La différence entre les arguments déductifs et inductifs ne réside pas dans les mots utilisés dans les arguments, mais plutôt dans les intentions de l`arguer. Pour mieux voir la différence entre les arguments inductifs et déductifs, considérez qu`il n`aurait pas de sens de dire, “tous les rectangles examinés jusqu`à présent ont quatre angles droits, de sorte que la prochaine je vois aura quatre angles droits. Les voilà. Une sorte de lecture logiciste non syntaxique de la probabilité inductive prend chaque fonction de support (P_ {alpha}) pour être une mesure sur les États de choses possibles.

Les conditions dans lesquelles cela se produit caractérisent la mesure dans laquelle les hypothèses impliquées sont empiriquement distinctes les unes des autres. Après cela, nous verrons avec précision comment les valeurs des probabilités postérieures dépendent des valeurs des probabilités et de la probabilité antérieure. Elle applique ensuite cette approche à son propre cas. Parce qu`il pénètre dans ce qui est connu comme le “problème de l`induction”. Un exemple d`induction serait “B, C, et D sont observées pour être vrai donc A peut être vrai”. C`est là que la théorie des probabilités peut jouer un rôle utile dans le raisonnement inductif.